Écoconception web : réduire le poids des pages ou les requêtes ?

Publié le 30/05/2024 Jean POUPARD, ingénieur de développement

Quel est le premier axe d'amélioration en écoconception web ? Limiter le poids d'une page ou bien le nombre de requêtes ?

La réponse c'est .... ça dépend.

 
En réalité, cela va varier suivant le service numérique, le type de terminal utilisé et d'autres facteurs. Si on resitue le contexte global du numérique, 80 % des impacts écologiques du numérique sont liés aux terminaux (principalement leur fabrication). Le reste est partagé entre les datacenters et la partie réseaux ; avec une pondération plus importante pour les datacenters (Source : ADEME).


Suite à cela, des outils comme EcoIndex ont établi des bonnes pratiques comme quoi pour réduire les impacts sur le tiers datacenter, il fallait plutôt réduire le nombre de requêtes, et pour avoir le plus d'impact sur la partie réseau, de télécharger des pages les plus légères possibles. Le tiers datacenter étant plus impactant que la partie réseau, on peut en déduire que le nombre de requêtes va être plus impactant si on le réduit.

Pourquoi les requêtes sont-elles si impactantes ?

Sollicitations des serveurs 

Chaque requête implique une sollicitation des serveurs, qui consomment de l'énergie pour traiter les requêtes et renvoyer les données. En réduisant le nombre de requêtes, on diminue directement la consommation d'énergie des serveurs.

Transferts de données

Les requêtes génèrent des transferts de données entre les navigateurs des utilisateurs et les serveurs. Plus il y a de requêtes, plus la quantité de données transférées est importante, ce qui a un impact sur la consommation d'énergie des réseaux et des terminaux.

Latence et performances

Un grand nombre de requêtes peut ralentir le temps de chargement des pages et nuire à l'expérience utilisateur. En optimisant les requêtes, on améliore la fluidité et les performances du service numérique.

Comment réduire le nombre de requêtes ?

Optimiser les feuilles de style et les scripts

Combiner les fichiers CSS et JavaScript pour réduire le nombre de requêtes HTTP.

Mettre en cache les ressources statiques

Les navigateurs peuvent stocker des ressources statiques comme les images, les feuilles de style et les scripts pour éviter de les télécharger à chaque nouvelle page consultée.

Utiliser des techniques de lazy loading

Ne charger les ressources que lorsqu'elles sont nécessaires à l'utilisateur, par exemple lorsqu'il fait défiler la page.

Optimiser les requêtes API

Regrouper les requêtes API et utiliser des requêtes POST plutôt que GET pour envoyer plus de données en une seule fois.

Pourquoi le poids des pages est-il important ?

Consommation de données

Plus une page est lourde, plus la quantité de données à télécharger est importante.

Temps de chargement

Des pages lourdes prennent plus de temps à se charger, ce qui peut nuire à l'expérience utilisateur et augmenter le taux de rebond.

Impact sur les serveurs

Le transfert de pages lourdes sollicite davantage les serveurs, ce qui se traduit par une consommation d'énergie accrue et une empreinte carbone plus importante.

Comment réduire le poids des pages ?

Optimiser les images

Compresser les images, utiliser des formats d'image optimisés (WebP, JPEG 2000) et redimensionner les images à la taille réelle d'affichage.

Minifier le code HTML, CSS et JavaScript

Supprimer les espaces inutiles, les commentaires et les caractères superflus dans le code.

Utiliser des polices de caractères web optimisées

Utilisation des polices de caractères par défaut (intégrées aux navigateurs) ou bien des polices web légères.

Différer le chargement des scripts non critiques

Charger les scripts non essentiels, comme les bibliothèques JavaScript tierces, en différé pour ne pas bloquer le chargement initial de la page. Pour déterminer quelle priorité donner à l'un ou l'autre, il est important de prendre en compte le contexte spécifique du service numérique et de ses utilisateurs.

Bien évidemment, ces points ne représentent que quelques pistes d'amélioration. Il existe une multitude d'autres bonnes pratiques qui vous permettront de réduire le nombre de requêtes ou le poids de vos pages web.

Auditer l'écoconception de mon service numérique

Quand prioriser la réduction du nombre de requêtes ?

Dans certains cas, il est pertinent de prioriser la réduction du nombre de requêtes. 

Le service numérique cible principalement des utilisateurs mobiles 

En effet, réduire le nombre de requêtes permet de diminuer la quantité de données téléchargées, ce qui est particulièrement important pour les utilisateurs avec des forfaits data limités ou une connexion lente.

Le service numérique implique de nombreuses interactions complexes

Cela peut être des applications web riches ou des plateformes de e-commerce par exemple. 

Dans ce cas, la réduction du nombre de requêtes peut améliorer les performances et l'expérience utilisateur en réduisant le temps de chargement des pages.

Lorsque l'on souhaite minimiser l'impact environnemental du service numérique

Les requêtes ont un impact direct sur la consommation d'énergie des serveurs et des réseaux, et leur réduction est un moyen efficace de diminuer l'empreinte environnementale du service.

Quand prioriser la réduction du poids des pages ?

Dans les cas suivants, c'est la réduction du poids des pages qui sera à prioriser pour améliorer l'écoconception de votre service numérique.

Le service numérique propose des contenus riches en médias

Par médias, on entend des images, des vidéos ou des infographies. Dans ce cas, optimiser le poids des images et des vidéos peut avoir un impact significatif sur le temps de chargement des pages, en particulier pour les utilisateurs avec une connexion lente.

Temps de chargement des pages trop long

Un poids de page élevé peut ralentir considérablement le chargement des pages, ce qui peut nuire à l'expérience utilisateur et au référencement naturel de votre site web.

Lorsque l'on souhaite offrir une expérience utilisateur optimale 

Et ce, sur tous les navigateurs et appareils, y compris ceux qui ont des ressources limitées.

Déléguer l'écoconception de mon service numérique

En résumé, il n'y a pas de réponse universelle à la question de savoir s'il faut prioriser la réduction du nombre de requêtes ou du poids des pages. La meilleure approche consiste à analyser les besoins spécifiques du service et de son public cible, et de mettre en place des mesures d'optimisation adaptées.

Dans un monde idéal, l'un ne va pas sans l'autre et il faudrait optimiser les deux au possible. Il faut aussi garder en tête que ce ne sont que deux bonnes pratiques parmi des dizaines d'autres qui peuvent être appliquées. Ce n'est pas en optimisant ces deux aspects que le service numérique sera écoconçu !

Ne pas oublier que l'écoconception est un processus d'amélioration continue et qu'il est important de suivre et d'analyser les performances du service numérique afin d'identifier de nouvelles pistes d'amélioration. De plus, il n'y a pas que les équipes de développements qui sont concernées mais c'est bien l'ensemble de la chaine qui participe à l'écoconception d'un produit ou d'un service numérique.

Sur la même thématique