◀ Retour

Réduire l’impact environnemental d’un site web existant

Photo illustrant la réduction de l’impact environnemental d’un site internet

En 25 ans, le poids moyen des pages web est passé de 14Ko (1995) à presque 2 100 Ko (2020) ; soit 150 fois plus lourd.

Dans cet article, vous trouverez quelques pratiques à mettre en place sur votre site internet existant pour réduire votre impact environnemental avec pour objectif central : réduire le poids de vos pages et consommer moins de ressources !

Les images et vidéos

Les images et vidéos représentent, pour la majorité des cas, une grande partie du poids d’une page web.

Première étape : Retirer des images et vidéos en répondant à la question « Apporte-t-elle de la valeur ou de l’information utile à l’utilisateur ? »

Deuxième étape : Diminuer le poids des images et des vidéos en redimensionnant vos images en amont à la taille d’apparition à l’écran et en compressant vos fichiers.

Pour les vidéos, privilégiez les formats courts et retirer le lancement automatique.

Les animations

Comme pour les images et les vidéos, il faut se poser la question de l’utilité de l’animation pour l’utilisateur.

Ces animations sont lourdes et entrainent par conséquent une consommation d’énergie plus élevée ; mais sont aussi chronophages à développer.

Si elles ne facilitent pas la compréhension et l’utilisation du site internet, il n’est donc pas conseillé de les intégrer au site web.

Les polices

Pour éviter un téléchargement supplémentaire et pour accélérer l’affichage de votre site, vous pouvez utiliser les polices standards ; c’est-à-dire les polices déjà présentes sur votre ordinateur.

Parmi elles, on retrouve Arial, Verdana, Helvetiva, Tahoma, Trebuchet MS, Times New Roman, Georgia, Garamond, Courrier New ou Brush Script MT.

L’hébergement

L’hébergement idéal est un hébergement proche des utilisateurs et utilisant des énergies vertes.

La proximité permet de réduire le temps de voyage de l’information entre les serveurs et le client ; et par conséquent la consommation énergétique et le temps d’affichage de la page web.

Choisir un hébergement « vert » est aussi une piste pour réduire l’impact environnemental de votre site. Pour vous aider, vous pouvez vous appuyer sur 6 critères :

- Bonne gestion de DEEE (Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques)

- Data center économes en énergie

- Data center alimentés avec des énergies renouvelables

- Compensation des émissions de gaz à effet de serre

- Politique d’achat responsable

- Engagements RSE forts et sincères

Toutes ces préconisations permettent de réduire votre impact sur l’environnement ; mais permet aussi d’accroître la visibilité de votre site. Un site moins lourd est un site plus rapide. L’expérience utilisateur ne sera que favorisée tout comme votre référencement (l’algorithme Google prend en compte la vitesse d’affichage du contenu des sites web).

Ces bonnes pratiques ne sont que quelques pistes d’amélioration sur un site web existant pour un numérique plus responsable. Pour un projet de refonte, la démarche d’écoconception web est un projet complet qui doit comprendre une phase d’audit, de définition du projet, d’idéation, de conception puis de développement. Afin de réduire les impacts environnementaux et économiques des services numériques, la démarche d’écoconception doit s’appliquer à toutes les étapes du cycle de vie : matières premières, fabrication, transport, distribution, utilisation, valorisation et fin de vie.

◀ Retour à la page d'accueil

Cela peut vous intéresser :

Écoconception

Retour sur le challenge Design4Green 2020

Goodies du challenge d’écoconception Design4Green 2020
DÉCOUVRIR
Écoconception

Green-IT ou écoconception : qu’est-ce que c’est ?

Green-IT ou écoconception : qu’est-ce que c’est ?
DÉCOUVRIR